Se soigner grâce au toucher, le Sensitive Gestalt Massage

By 22 janvier 2018Trouver du soutien
Sensitive Gestalt Massage, Association Lignes de vies

En sortant de la séance, je me suis dit que j’aurais aimé qu’en 2010 quelqu’un prenne soin de moi et m’écoute de cette façon.

Un massage pour se (re)trouver

Je suis Mamange de Bérénice-Emilie née en juin 2010. Avec mon mari, nous avons vécu ce déferlement d’émotions qui submerge lorsque l’on perd son enfant. En me formant au Sensitive Gestalt Massage® (SGM), j’ai immédiatement senti que ce type d’accompagnement pourrait convenir aux parents en souffrance.
Une expérience personnelle me l’a confirmée.

Pendant ma formation de massage, j’ai pris rendez-vous pour une séance avec l’une des formatrices dont j’avais particulièrement apprécié la façon d’être et la manière d’enseigner.
J’avais envie d’expérimenter son toucher, sa présence.
La veille du rendez-vous, j’imaginais ce que j’allais lui donner comme indication pour qu’elle puisse construire un massage qui me corresponde. Rien ne me venait. [Une séance commence par un temps de paroles où je peux déposer ma « météo » du jour].
Le jour du rendez-vous, dans la voiture, un flot de tristesse me submerge et je ressens comme une barre verticale dans ma cage thoracique. J’ai du mal à respirer ; je me mets à penser à Bérénice-Emilie. Je me rends compte que la date de son anniversaire approche

En arrivant chez la praticienne, je lui confie mon émotion, mes sensations physiques : je sens que les larmes ne sont pas loin. [Dans une séance SGM, je n’ai pas besoin de « faire bonne figure », comme je le fais parfois pour que mon entourage ne s’inquiète pas. Je sais que je serais accueillie telle que je suis ; que mes paroles seront écoutées sans jugement et que si la tristesse m’envahit et que les larmes viennent, la praticienne sera à mes côtés pour m’accompagner et voir ce dont j’ai besoin à ce moment-là pour vivre mon émotion]. Et c’est ce qui s’est passé : lorsqu’elle a commencé à me masser, je me suis autorisée à laisser aller ma tristesse ; je l’ai vécue, soutenue par les paroles et les mains de la praticienne.
[Dans une séance SGM, après le massage, il y a un temps d’aurevoir, où l’on essaye de mettre des mots sur ce qui s’est passé en nous] En fin de séance, j’ai dit à la praticienne que je me sentais un peu pesante, mais joyeuse, libérée de ma tristesse. Je sentais mon corps bien dessiné et j’étais ancrée solidement dans le présent. Je m’étais reconnectée à cette profonde évidence que mon bébé avait été l’un des moteurs qui m’avait amenée sur mon nouveau chemin de vie et qu’elle était là, blottie dans mon cœur. Quoi de plus normal que de pleurer ses morts de temps en temps ?
Merci Bérénice-Emilie. Je t’aime.
En sortant de la séance, je me suis dit que j’aurais aimé qu’en 2010 quelqu’un prenne soin de moi et m’écoute de cette façon.
C’est donc une évidence pour moi que d’accompagner des Papas et des Mamans qui vivent ou ont vécu un deuil périnatal.
Avec douceur, bienveillance, attention, non-jugement.

En quoi le Sensitive Gestalt Massage® peut vous aider ?

Ce massage, comme tout massage, permet de prendre conscience des tensions dans notre corps et de nous en libérer. Corps et esprit sont liés : la détente du corps aidera l’esprit à être plus en repos.
C’est une expérience de bien-traitance où vous êtes, à votre rythme et en fonction de vos besoin au contact de vous-même.
Ce massage se fait dans la progressivité : avant de se faire masser, vous faites connaissance du masseur par la parole puis par le toucher dans un « bonjour » doux qui suit votre respiration. Et lorsque le massage touche à sa fin, les mains dessinent un « aurevoir », le masseur vous laisse un moment de recentrage pour vous avant d’essayer, ensemble, de voir ce qui s’est passé en vous. Lors des premières séances, mettre des mots sur le vécu peut être difficile, la répétition du protocole permet d’y arriver progressivement.
Ce massage s’attache à dessiner votre schéma corporel. Alors qu’il nous manque un bout de nous-même, que nous traversons un moment de confusion ou de rejet de la réalité, prendre conscience de la réalité, de la solidité de son corps est structurant et rassurant.
Ce massage peut vous permettre de reprendre confiance en vous et en la vie : les jours qui entourent le décès de notre bébé sont des moments où nous subissons ce qui se passe. Certes nous devons faire des choix mais que sont ces choix alors que rien ne semble plus avoir de sens. Dans une séance, vos choix correspondent à votre besoin du moment. Vous sentez tout de suite leur effet.
Le Sensitive Gestalt Massage® permet un travail récupérateur sur le plan corporel et émotionnel, qui peut cicatriser le passé et donner une place dans votre vie à votre bébé. Il peut être un complément intéressant à une psychothérapie. Ce que vous vivez pendant la séance de massage pourra servir de matériel lors de vos séances avec votre psy.

Concrètement ?

Contactez l’institut Français de Formation Psychocorporel (https://www.massagesgm.com/) qui vous donnera les coordonnées des praticiens près de chez vous.
Si vous habitez à proximité des Yvelines ou du Val d’Oise, je reçois dans mon cabinet de Conflans-Sainte-Honorine. Vous trouvez mes coordonnées sur mon site.

Page Facebook pour suivre l’actualité de Marie-Laure

Le tableau qui illustre cet article est de l’artiste nantaise Delphine Cossais.

Join the discussion One Comment

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :